Article de presse "La Provence 10/10/08"

Publié le par Sophie RIGAUD

Le Livre-hommage de Paul Coulon

 

 

  

Dans « L ‘âme du musée du vigneron », le recueil de Paul Coulon, l’auteur fait honneur aux outils d’autrefois des vignerons.

 

 

      Enlever le miracle de la vigne à Paul Coulon, c’est comme arracher un enfant à sa maman ! Ne souriez pas. Derrière une apparence pleine de tranquillité et de sobriété, se dissimule un vigneron plein d’entrain , d’initiatives. Un homme qui voue à la vigne, à ses fruits, au travail qu’elle engendre une telle passion qu’il est capable, pour elle, de déplacer des montagnes. Et surtout d’écrire !

 

     « L’âme du musée vigneron », paru aux éditions « Délicéo » est certainement le plus bel hommage qu’il était possible de rendre à toutes celles et ceux qui ont façonné les terroirs, conçus au fil des ans des outils pour travailler la vigne, sans cesse inventés pour apporter aux vins tous les arômes, toutes les saveurs que l’on est en droit d’attendre.

 Un recueil qui va bien au-delà d’un simple traite universitaire d’ethnologie… en œnologie !

Rédigé par sa fille Sylvie, l’auteur nous fait remonter, le temps d’une plume parfois acerbe, sans cesse historique, quelquefois rieuse mais toujours fidèle a un souci majeur, celui de la vérité.

Une balade entre technique et savoir faire. Cette vérité, Paul Coulon l’a également  mise en exergue dans ses «  ouvrages » très techniques, très pointus, abondamment illustrés qu’il conserve dans la bibliothèque de son bureau.

Depuis 1978, il rédige un rapport des plus complets, des plus précis, sur chacune de ses vignes, «  de la terre aux vins », comme il confie lui-même. D’incroyables ouvrages « bourrés », d’annotations diverses, qui vont permettre aux vignerons d’améliorer la qualité du domaine et ses vins.


     Trente années de références, uniques dans le monde de la vigne, qui ne sont autres qu’un véritable patrimoine œnologique. « J’aime passionnément mon métier, je n’ai donc pas trop de mérite car comme disait, cinq siècles avant J.-C , le philosophe Chinois, Confusius, « Si tu exerces le métier qui te plaît, tu
ne travailleras pas un seul jour de ta vie !  »

Il a tout dit…..


Hervé AUJAMES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article