Article de presse "la Provence 4 Nov 08"

Publié le par Sophie Rigaud


Un vigneron parle de son

histoire, de ses passions

 

Paul Coulon, vigneron au Domaine de Beaurenard à Châteauneuf-du-Pape, mais aussi à Rasteau, vient de publier un ouvrage remarquable, consacré à son musée vigneron « L’âme du musée vigneron ».

 

Un superbe pavé de 2 kg, de 320 pages, illustré de 1200 photos d’outils anciens : « Par chance, mes ancêtres ont conservé les outils qu’ils utilisaient jadis « explique Paul Coulon, présentant son ouvrage, couleur lie de vin, frais sorti de l’imprimerie « Délicéo » des Editions du Capitole.

 

« Ce fonds m’a donnée l’idée de faire un musée que j’ai crée à Rasteau en 1982. De plus, depuis vingt-cinq ans, je fréquente les brocantes, marchés aux puces, antiquaires, cela m’a permis d’enrichir le musée au fil des années et m’a amené à écrire ce livre «  précise t-il.

 

Mais ce n’est pas seulement un recueil de belles images : « Ce livre est partiellement autobiographique et, certes, s’il parle des outils d’autrefois, il aborde également l’élevage des vers à soie, la culture de la garance, l’histoire du verre et de la bouteille de vin, la tonnellerie, le Phylloxéra, la 2ème guerre mondiale. J’y évoque aussi mes responsabilités professionnelles, l’économie, l’informatique, le tout parsemé d’anecdotes, le tout parsemé d’anecdotes » souligne t-il encore.

 

Ainsi, tout au long du texte de Paul Coulon et des superbes photos de Christophe Grilhé, bénéficiant d’une mise en page élégante, raffinée, le lecteur plonge dans un univers étonnant et fascinant.

 

Ecrire, Paul Coulon en a l’habitude ! «  Pendant ces deux années, j’ai rédigé aussi, comme je le fais chaque années, j’ai rédigé aussi, comme je les fais chaque année depuis 1971, deux livres au format A3 de 600 pages, sur les récoltes 2006 et 2007 au Domaine de Beaurenard. »

 

Un exercice qui fait l’admiration de Jerry Yang, co-fondateur et président de «  Yahoo » et qui a préfacé l’ouvrage : « Au cours de mes visites, j’ai pu apprécier son profond respect des traditions ancestrales (…) mais j’admire également son ouverture d’esprit, ses grands livres qui constituent une mine d’or, qu’il écrit chaque année depuis trente sept ans, sur la récolte de Beaurenard. »

 

Une passion et une compétence peu communes !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article